FORWARD
Now Reading:

« Le futur de l’art, c’est sa croissante démocratisation »

Victoria Roussel aime les paysages cosmiques, la science-fiction et les supports originaux. Elle tire son inspiration de ces thèmes. Ses illustrations nous ont nous mêmes inspirées, et nous l’avons interviewée pour connaître sa vision du futur de l’art en tant qu’artiste.

Tu réalises de nombreuses illustrations du cosmos. Pourquoi affectionnes-tu particulièrement ce thème ?
J’ai effectivement une fascination pour l’espace et le cosmos, ça vient surtout d’une fascination plus grande sur le sentiment d’immensité de manière générale, sur des espaces, des forces qui nous dépassent, et je pense que ma fascination pour la montagne vient aussi de là. Après il y a tout l’univers science-fiction que j’ai côtoyé très jeune qui m’a beaucoup marquée et influencée.
J’ai une fascination pour l’espace et le cosmos, ça vient surtout d’une fascination plus grande sur le sentiment d’immensité de manière générale, sur des espaces, des forces qui nous dépassent.
Quelles sont tes œuvres de science-fiction favorites ?
J’ai grandi avec les cassettes des vieux Star Wars qu’on regardait en boucle avec mon frère, encore aujourd’hui on connait toutes les répliques par cœur. Ado je me suis intéressée au Comics, j’en ai lu des tonnes, Batman, X-men, les 4 Fantastiques, je dessinais même mes propres Comics avec des héros et héroïnes que j’inventais, j’adorais cette idée « d’homme augmenté » grâce à des super pouvoirs. Plus tard j’ai découvert 2001 L’Odyssée de L’Espace de Stanley Kubrick et Solaris d’Andrei Tarkovski, de réelles claques visuelles qui m’ont beaucoup marquée. Et encore aujourd’hui le style SF, ou les dystopies même un peu cheap comme StarShip Troopers m’attirent beaucoup.
Ado je me suis intéressée au Comics, j’en ai lu des tonnes, Batman, X-men, les 4 Fantastiques, je dessinais même mes propres Comics avec des héros et héroïnes que j’inventais, j’adorais cette idée « d’homme augmenté » grâce à des super pouvoirs.

 

Quels sont les supports les plus intéressants sur lesquels tu as créé ?
Le support le plus improbable je pense que ça restera les couloirs des égouts de Paris lors d’une installation réalisée pour le Netflix Festival. Le plus intéressant est celui réalisé pour un stand Android avec un photocall qui mélangeait illustration et installation, ça permettait de donner de la profondeur à une illustration et de pouvoir jouer sur les volumes, et surtout d’utiliser une grande variété d’outils.

 

Avec quels outils crées-tu aujourd’hui ?
Aujourd’hui je travaille essentiellement avec des outils digitaux, tablettes graphiques, logiciels etc… Mais toujours sur une base de croquis papier et de crayons. Parfois j’incorpore également des textures faites à la main sur des constructions numériques, mais ça reste assez expérimental.

 

As-tu déjà essayé de créer avec la réalité virtuelle ?
J’ai seulement essayé le casque de réalité virtuelle, comme le HTC de Valve, mais pour des jeux vidéo. En temps que joueuse et en vue des nouveaux outils qui commence à arriver et à se démocratiser, j’aimerais vraiment un jour voir le dessin s’incorporer de manière ludique et réfléchie dans le gameplay d’un jeu.

 

Penses-tu un jour créer avec un logiciel comme Tilt Brush et un casque de réalité virtuelle ?
Oui clairement, même si je pense que le papier et l’analogique restera une base assez ancrée. Je pense que de voir se démocratiser de nouveaux outils et de nouvelles techniques permettra d’enrichir le travail de pas mal de créatifs. Je me suis mise par exemple à utiliser une lasercut pour construire mes illustrations sur du volume, c’est déjà un premier pas, mais j’aimerais également explorer l’idée d’interactivité qui pourrait très bien s’accorder à l’illustration.
Je me suis mise par exemple à utiliser une lasercut pour construire mes illustrations sur du volume, c’est déjà un premier pas.
Mise à part l’évolution des techniques, le futur de l’art, c’est quoi pour toi ?
Le futur de l’art pour moi c’est sa croissante démocratisation, je pense qu’on va avoir des générations qui vont se former sur internet sans forcément passer par des écoles, maitriser très vite pas mal de logiciels et promouvoir leurs créations sur différents réseaux. J’aimerais aussi voir se croiser différents médias, comme dessin et jeux vidéo par exemple, je pense qu’on va voir arriver des formes hybrides assez intéressantes.
Le futur de l’art pour moi c’est sa croissante démocratisation. J’aimerais aussi voir se croiser différents médias, comme dessin et jeux vidéo par exemple, je pense qu’on va voir arriver des formes hybrides assez intéressantes.
Written by

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *