FORWARD
Now Reading:

Une intelligence artificielle pour détecter les contrefaçons

L’intelligence artificielle pour créer, et désormais pour détecter les contrefaçons ? Des chercheurs de l’Université Rutgers du New Jersey, aidés de Milko den Leeuw, de l’Atelier pour la Restauration et la Recherche en Peinture de La Hague, ont mis au point une intelligence artificielle capable de détecter les faux croquis des croquis de maîtres.

Au milieu des années 1900, l’historien de l’art Maurits Michel van Dantzig (1903–1960) développe un système destiné à pouvoir identifier les artistes grâce à leurs coups de pinceaux ou encore leurs traits de crayon. Intitulé Pictologie, le système est conçu pour capturer la spontanéité dans la création d’une oeuvre originale, contrairement à une contrefaçon uniquement destinée à imiter ces traits. Et c’est de ce système que les chercheurs sont partis pour pouvoir développer cette intelligence artificielle.

Si les caractéristiques mises au point par Dantzig (forme, tonicité, longueur, début et fin de chaque traits, pression etc…) ne sont pas directement applicables digitalement parlant, la quantification de chaque trait s’inspire de cette méthodologie afin de l’appliquer au numérique et être analysable par des machines. Pour cela, près de 300 dessins et peintures ont été utilisés afin d’entraîner l’IA, une collection comprises d’oeuvres de Pablo Picasso, Henri Matisse, Egon Schiele ou encore Amedeo Modigliani. Au total cela comprend  80 000 traits à analyser.

intelligence-artificielle-IA-pictologie-art

Exemple d’analyses réalisée trait par trait par le système.

100% de réussite durant les tests

Pour ce qui est des travaux d’identification, l’expérience démontre que le système peut identifier les coups de crayon de Picasso avec une précision de 79%, ceux de Matisse avec une précision de 77% et ceux de Schiele à 86%. Et cette classification a été réalisé trait par trait.. Sur l’étude d’un dessin entier, on arrive à des précisions de 83% pour Picasso, 80% pour Matisse et 83% pour Schiele. Des scores plutôt honnêtes donc.

Ensuite, afin de valider le fait que le système peut effectivement détecter les contrefaçons, les chercheurs ont demandé à 5 artistes de reproduire des dessins de Picasso, Matisse et Schiele en utilisant les mêmes techniques (l’image ci-dessous montre ces reproductions mélangées à de vraies oeuvres). Des reproductions utilisées uniquement pour cet exercice et non lors de l’entrainement de l’IA. Au final, 100% des contrefaçons ont bien été détectées.

A quand une IA qui pourra détecter une contrefaçon d’une autre IA ?

intelligence-artificielle-IA-pictologie-art-fake

Exemples d’images de contrefaçons mélangées à de vraies oeuvres utilisées pour les tests.

Composition de l’image :

Faux, Faux, Matisse
Matisse, Faux, Faux, Matisse
Faux, Matisse, Picasso, Faux
Faux, Picasso, Picasso, Faux
Schiele, Faux, Faux, Schiele, Schiele, Faux

Source : Medium / Quartz

 

Written by

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *